Le forfait illimité B&You de Bouygues Télécom

Après avoir passé en revue les offres de téléphonie mobile sans engagement Sosh puis le dernier arrivant Free Mobile, il m’était naturel de tester pour vous la troisième alternative de Bouygues Télécom, j’ai nommé B&You. Je n’ai retenu uniquement ces trois offres car elles ont, en terme de services et de prix, de très fortes similarités :

– Des appels illimités 24h/24 et 7j/7 vers tous les opérateurs
– Des SMS et MMS illimités
– Un accès à l’Internet mobile quasi-illimité (de 2 à 3 Go de fair-use, largement suffisant pour le commun des mortels)
– Un usage VoIP et modem autorisé
– Aucun engagement de durée
– Un prix mensuel contenu, de 19,99 à 24,90 euros

L’arrivée récente de Free dans le paysage télécom français a permis de changer les règles du jeu et de relancer les dés. Les trois opérateurs historiques n’ont pu anticiper et agir proactivement mais ont su réagir rapidement pour s’aligner sur les prix du petit nouveau. Après le très fort engouement suscité par l’arrivée de Free Mobile et le départ massif des utilisateurs vers cet opérateur alternatif, la plus grosse vague de migration semble être derrière nous et le plus grand défi aujourd’hui pour les acteurs du marché est de retenir leurs clients respectifs. Regardons aujourd’hui de plus près ce que nous a concocté Bouygues Télécom via ses offres B&You.

L’idée Bouygues Télécom

Lancée dès l’été 2011, la marque alternative B&You, habilement qualifiée d’idée de Bouygues Télécom, lance le concept d’opérateur low cost en surfant sur un principe simple mais novateur : en misant sur l’absence de points de vente physique, la réduction des effectifs dédiés au service client et en accentuant l’entre-aide communautaire entre internautes pour réduire ses coûts, B&You vise clairement à attirer une catégorie de clients « connectés », avertis, souvent technophiles et familiers des offres de téléphonie mobile et des réseaux sociaux. Dès l’origine, 2 offres illimitées sans engagement sont lancés à un prix d’appel sortant des clous, respectivement 24,90€ et 36,90€ par mois. De plus, une gamme de téléphones non subventionnés sont proposés aux clients, du plus basique (Nokia 1616 à 24,41€) au smartphone le plus populaire du moment (iPhone 4 16Go à 603,23€), et viennent compléter idéalement l’offre.

Avec l’arrivée de Free Mobile, les cartes tarifaires ont été rebattues et c’est naturellement que B&You s’est aligné avantageusement sur Free à la fois en terme de tarif que de contenus. Désormais depuis Janvier 2012, pour 19.99 €, vous pourrez vous offrir chez Free Mobile comme chez B&You, un forfait illimité SMS/MMS/Voix + 3Go d’Internet avec modem mode autorisé ! Après des années de gavage sur le dos des consommateurs, personne n’aurait pu imaginer de telles offres de la part des trois opérateurs historiques il y a quelques mois encore…

Après avoir passé plusieurs mois chez Sosh puis essayé Free Mobile depuis son lancement sur le téléphone de ma compagne, je me suis pris un forfait illimité B&You pour un usage personnel en même temps qu’un sublime HTC One S (dont le test suivra prochainement !).

Que pourrais-je en retenir après plusieurs semaine d’utilisation ?

Dans des conditions variées, le bilan est globalement très satisfaisant. J’avais d’ores et déjà un iPhone 4S chez Bouygues Télécom Pro avec lequel je n’ai jamais été déçu en matière de couverture réseau et j’ai été agréablement surpris de retrouver cette qualité réseau chez B&You. Je dois avouer que c’est l’un des arguments décisif qui a fait pencher la balance vers B&You au détriment de Free au moment du choix de l’opérateur.

Habitant en très proche région parisienne, je capte bien, voire même très bien, et cela partout où je me déplace. Ainsi, je passe plus de 90% de mon temps en HSDPA / 3G avec un excellent débit. Sur les 3 essais SpeedTest que j’ai effectué dans le cadre de ce test, deux d’entre eux ont été fait dans le train  (HSDPA puis 3G) et le dernier en plein centre de Paris en HSDPA.

Voici les résultats :

Clichy LeVallois (HSDPA) : 5.44 Mbps (down) / 0.84 Mbps (up) / 58 ms (ping)
Clichy LeVallois (3G) : 4.59 Mbps (down) / 0.78 Mbps (up) / 66 ms (ping)
Paris 1er (HSDPA) : 4.26 (down) / 1.18 Mpbs (up) / 63 ms (ping)

Concernant les appels voix, je n’ai pas eu de soucis de coupure comme j’ai pu le rencontrer de (trop) nombreuses fois avec Free Mobile à ses débuts, quand les appels aboutissaient… Un bon point pour Bouygues !

Quant à la couverture réseau en Province, nous sommes en terrain connu, Bouygues Télécom faisant partie des 3 opérateurs historiques de téléphonie mobile, il n’y a aucune surprise concernant la qualité de la couverture réseau. Le service est délivré par l’opérateur depuis plus d’une décennie et ne souffre d’aucun souci majeur.

Et mon iPad dans l’histoire ?

Et pour les mordus de tablettes de chocolat  Internet, ça marche ?  Car n’oublions pas que ces forfaits low-cost sont, à la base, taillés pour les smartphones. Ainsi, comme j’avais déjà pu l’essayer pour vous avec mon forfait Sosh, j’ai tenté d’insérer ma sim B&You dans mon iPad…

Et BINGO ! Le temps que le réseau soit reconnu, je n’ai pas eu d’autre manipulation à faire pour retrouver tous mes accès Internet depuis l’iPad. Ce même iPad qui auparavant était sur un forfait 3G pour iPad à une trentaine d’euros par mois se porte comme un charme avec ce forfait B&You sans que je n’ai eu à faire un quelconque paramétrage.

Pour conclure en deux lignes, B&You est une excellente offre de téléphonie mobile sans engagement qui vient compléter le panel des offres à disposition des consommateurs connectés que nous sommes. Bonne qualité réseau, bonne réactivité de la communauté d’utilisateurs sur le forum d’entraide, gestion claire de mes données sur mon compte en ligne, tarif nivelée par l’arrivée de Free Mobile, en somme que du bon. Ainsi, à condition d’être un utilisateur un minimum informé et débrouillard, les nouvelles offres de  téléphonies sans engagement sont indéniablement intéressantes en terme de services offerts mais surtout pour le porte-monnaie.
Après avoir fait l’éloge de Sosh et dans une certaine mesure de Free Mobile, B&You rejoint aujourd’hui le palmarès des opérateurs qui monte dans le paysage de la téléphonie mais aussi dans le coeur des utilisateurs.

EDIT du 04/03/2013

Aujourd’hui est un jour historique: j’ai atteint la limite du fair-use de 3Go ! Et aujourd’hui sera aussi mon dernier jour en tant que client B&You. Je viens de constater que mon débit était passé de 5 Mbps à 30 kpbs (théoriquement 64 kpbs revendiqué par B&You). Cela équivaut à une connexion internet plus lente que celle de vos anciens modems 56k à tonalités (vous vous en souvenez ? ceux qui faisaient « tututututiiitu bouingbouing tuuuuuu » avant de vous faire accéder à Internet). En effectuant une rapide recherche, je constate que les 2 concurrents Free Mobile et Sosh proposent quant à eux un débit réduit de 128k, ce qui est certes peu par rapport au débit normal, mais cela permet déjà de surfer un minimum si on ne se goinfre pas de musique ou de vidéo en ligne. Avec un débit de 64k voire moins, il est même pénible d’accéder à la page d’accueil de Google ! Il faut même plusieurs dizaines de secondes pour que Google Maps vous affiche l’endroit où vous vous trouvez.

Avec les offres sans engagement, l’avantage est de pouvoir changer de crèmerie quand bon vous semble. J’ai décidé qu’aujourd’hui serait le bon jour pour moi de partir voir chez le concurrent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *